Témoignage, j’ai gagné le 1er prix !

lauréat 1er prix

Nacym Zerka, lauréat de la 11éme édition de Chansons sans Frontières raconte en quelques mots son aventure avec nous ! Merci Nacym , ton témoignage nous touche et donne à toute l’équipe de belles énergies pour continuer à faire vivre le concours.

Chansons sans Frontières est plus qu’un concours, c’est une de ces expériences de la vie dans laquelle tout passionné d’écriture et chaque artisan des mots doit se lancer. Quand j’ai vu l’affiche du concours, je me suis résolu à écrire une chanson et la mettre en course avec les textes de nombreux chansonniers du monde francophone. Les inscriptions à la fac m’ont requis plus d’effort que ma participation au concours. Rien qu’à participer fut une victoire car ce fut le premier texte que je soumets à des professionnels de la profession. Pour une fois, je serais lu par lecteurs étrangers et qui plus est connaisseurs. Je pensais que j’aurais sûrement l’exacte mesure de mon talent. A l’annonce des résultats, je n’étais pas déçu. Je reçois l’appel de Marie qui m’informe que je suis premier lauréat. Toutes ces années que j’ai passé à apprendre la langue française semblaient enfin récompensées.

Mon passé est parfait. Mon présent est impératif ; voila ce que j’écrirais en réponse aux questions de l’équipe de Chansons sans Frontières. Le futur est plus que proche. Le subjonctif se montrait utile mais rien n’est conditionnel. Je chérissais le français plus que jamais à ce moment-là.

Le 18 mai 2017 est le jour de l’apothéose, la remise de prix, sur la scène du Big Band Café à Hérouville. Durant toute la semaine d’après, je voyais tout le monde soucieux de m’offrir le meilleur des séjours. Ils n’ont pas manqué de me faire aimer jusqu’à la plus infime fraction de mon temps en France.

De retour chez moi, les parents, les proches et les amis avaient pris le relais et m’avaient inondé de joie et de fierté que je ressens aujourd’hui presque aussi intensément qu’au début.

Quant à l’écriture, je sens ce talent s’affermir en moi et la vocation en est plus que précise. Cela fait 5 mois que je ne lis qu’en français et écoute exclusivement de la chanson. Je commence des textes et ne les finis pas tellement je crains qu’ils ne soient à la hauteur de ma Pangée Mal Effritée. Bref, je suis entré de plain-pied dans la Majorité grâce à Chanson Sans Frontières.

Regarder la vidéo de la remise de prix

Témoignage, j’ai gagné le 1er prix !

Partagez ce contenu