Vos bulles d'air pour raconter et ré-enchanter le monde !

En ces temps où des vents peu cléments soufflent sur la planète, vous avez écrit des textes émouvants, violents parfois désespérés , d’autres emplis d’espoir, d’engagement, de volonté d’imaginer une planète à l’air plus pur…
1164 participations de 105 pays ! Le thème vous a fait vous envoler !

« Besoin d’air » c’était le thème d’écriture en lien avec Dis-moi dix mots qui (ne) manquent pas d’air !
Envie de changer d’air, de sentir l’air du temps, de respirer un nouvel air, d’arrêter de vivre en apnée. Désir, soif d’air, besoin de retrouver sa respiration, son rythme.« Besoin d’air » c’est peut-être aussi la sensation d’étouffer, l’urgence de reprendre son souffle ou bien l’envie de nature, de sentir l’air pur, le vent qui souffle au dehors…

Lauréats CSF#15 – Thème : Besoin d’air

GRAND JURY

1er Prix Région Normandie
Joël Mahamba, 22 ans, Congo RDC
Texte : EMAH

2ème Prix
Jean Mary Ar Guens, 27 ans, Haïti
Texte : Pour changer d’air

Prix Dis-moi 10 mots
Marie-Anne Calas, 52 ans, Tunisie-France
Texte : Ma terre, ma bulle

Prix Français Langue Maternelle
Marie Derley, 49 ans, Belgique
Texte : Les ficelles de nos cerfs-volants

JURY JEUNE PUBLIC

Prix Jeune Public
Ana Claudia Gonçalves Bastos,14 ans, Portugal
Texte : Balançoire

 

Prix Jeune Public Français Langue Maternelle
Nassim Abdelali, 18 ans, Suisse
Texte :  J’ai besoin d’air

 

 

Mention poésie du Grand Jury
Carlynx Elbeau, 26 ans, Haïti
Texte : Fenêtres ouvertes

Mention Spéciale du Grand Jury
Irma Marie Orelysse RAHARINANTENAINA,
38 ans, Madagascar
Texte : Emmène-moi 


Mention spéciale Dis-moi10 Mots du Grand Jury
Mickaël Andraud, 30 ans, Finlande-France
Texte : L’âme en balade 

Mention spéciale du Jury Jeune Public
Grady Mugisho, 19 ans, Congo
Texte : Franchir

Sélection 1er Prix Région Normandie
et 2ème Prix
: ICI

Sélection Prix Dis-moi Dix mots : ICI

Sélection Prix Français
Langue Maternelle
: ICI

Sélection Prix Jeune Public : ICI

Sélection Prix Jeune Public Français Langue Maternelle : ICI

 

Une soirée, 3 concerts pour célébrer les lauréats
Remise de Prix CSF#15

Le 17 juin au théâtre de la Renaissance à Mondeville-Caen Agglo
La musique de Couleur Terre  ouvrira la soirée. Un concert joyeux, dansant, aux textes ciselés.
Le concert de remise de prix, séquence émotion avec Ben Herbert Larue en présence des lauréats.
Pour clôturer en beauté, nous serons tous Sages comme des Sauvages !

Les lauréats

Les mentions

Protrait Carlynx Elbeau

Carlynx Elbeau, 26 ans, Haïti

L’écriture est pour moi une quête continue de moi-même, du bien-être, de la liberté; une fenêtre ouverte sur la plénitude, un moyen de m’évader.

Comme un chercheur d’or infatigable, je suis toujours à la recherche de ce mot, de cette image, de cette note qui pourra apporter un sens à mon existence, réinventer la beauté, renouveler les folies de l’enfance.

J’écris pour habiter l’errance, puisqu’il y a encore des mondes à découvrir, des rêves à arpenter, des désirs à butiner.

Ma participation à cette 15ème édition de Chansons sans Frontières est ainsi un pas de plus dans le fabuleux et ininterrompu voyage vers la lumière. Je félicite et remercie les membres organisateurs de cette belle initiative qui est comme un pont jeté par-dessus les frontières pour que vive la fraternité.

Carlynx a été lauréat de la Mention Dis-moi dix mots de la 12ème édition avec le texte « Le langage universel ». Né en Haïti le 7 mars 1994, Elbeau Carlynx est un amoureux de l’art, des lettres, de la musique qui consacre son temps entre la poésie, l’enseignement et la philanthropie.

Fenêtres ouvertes

Dehors il y a un soleil de gel
Des oiseaux fous qui arpentent le temps
Il y a la mer qui berce le ciel
Les allées vides des cris des enfants.

Dehors il y a les nuages nomades
Des papillons qui courtisent les fleurs
Il y a la beauté qui se balade
L’horizon qui recouvre ses couleurs.

Dehors il y a une aube nouvelle
Des chants de grillons et de tourterelles
Il y a des colombes sur les toits
Gaïa allègre qui reprend ses droits.

Dehors il y a les trottoirs muets
Les nuits qui s’étirent avec nonchalance
Il y a des épis d’étoiles en transe
La lune qui joue avec ses reflets.

Refrain
On a besoin d’air et de poésie
Pour changer nos racines solitaires
En ailes de vent, ailes de lumière
Partir à l’espoir, partir à la vie.

On a besoin d’air et de mélodie
Pour rythmer les pas de nos cœurs cloîtrés
Nos espérances longtemps confinées
Danser avec la soif, avec l’envie.

Partagez cette édition sur
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Inscription à l'infolettre
CSF Monde